HomeRecettes Les gâteaux Far breton aux pruneaux

Far breton aux pruneaux

Posted in : Les gâteaux, Recettes on by : Rodolphe Briec


Comment réussir son far Breton aux pruneaux fait maison ?

Dans cette recette, je vous montre comment réaliser ce gâteau emblématique en 10 étapes essentielles les unes après les autres.

Vous allez en suivant ma méthode, réussir votre far Breton selon toutes vos attentes et assouvir enfin votre douce gourmandise.

Le far c’est comme les crêpes, en Bretagne tout l’monde à sa recette !

Préféré nature de tradition le far breton ne cesse d’évoluer. Infusé à l’avoine, au blé noir, au thé, aromatisé de vanille, rhum, kirsch ou eau de vie, agrémenté très souvent de pruneaux, raisins macérés d’alcool ou de thé ou pas, cuit avec des pommes, des poires ou des abricots.

Toutes ces variantes font du far un incontournable des desserts des tables du Grand Ouest.

Un far c’est si simple à faire. Alors pourquoi le mien il foire ?

Vous trouvez votre far parfois trop cuit, trop sec une fois refroidi, trop compact. Vous vous demandez pourquoi il tranche à la cuisson.

Et bien trop souvent, vous avez le sentiment qu’il manque un p’tit quelque chose à votre gâteau pour qu’il soit une fois pour toute sublimissime à votre désir.

Pour réussir votre far breton, il faut tenir compte de certains éléments indispensables pour faire de votre far un far d’excellence. Un gâteau onctueux et tendre à la fois.

Les 3 éléments indispensables

Le choix des œufs

Je ne tournerai pas autour du pot. A la base il y a les poules de plein air avec des gros œufs – dit de ferme- bio de préférence ou de votre poulailler.

C’est ce qu’il y a de mieux pour développer une pâte ou un appareil liquide à la cuisson et pour l’ensemble de la pâtisserie en générale.

Le lait

Le choix de votre lait est important si vous souhaitez un far tendre et peu sec jusqu’à la dernière part.

Le lait entier ou cru est la meilleure des solutions. Plus gras, il évitera à votre far de s’assécher trop rapidement et maintiendra une tendreté assurée durant les jours qu’il lui reste à se faire dévorer.

Car le far se conserve très bien. Jusqu’à 3 à 4 jours  au réfrigérateur recouvert d’un linge de cuisine. Perso, ma gourmandise fait que c’est très rare qu’il dépasse le lendemain.

Mais alors… Lait froid ou lait chaud pour le far ?

Là aussi il y a plusieurs écoles, certains choisiront de faire le far au lait froid ou tempéré.

Pourquoi le lait chaud ?

Parce qu’il permet de stabiliser le mélange œufs/farine en entament une légère précuisson. Cela évite au far de trancher à la cuisson (farine et œufs au fond du plat, lait et beurre sur le dessus), certaines personnes le préfèrent cuit de cette façon.

D’autres le feront avec du lait cru – du lait de ferme comment on dit par chez nous – dans ce cas, je conseille de le faire bouillir 3 à 4 minutes et de laisser retomber la température de 80° à 85°C quelques instants avant de l’ajouter à l’appareil.

Une cuisson lente pour plus de moelleux

Vous voulez un excellent Far ? Cuisez-le doucement. La brutalité de la chaleur, il n’aime pas.

La cuisson se démarre à four chaud puis elle se poursuit à température diminuée. Une chaleur moyenne de 150°C permet de maintenir l’homogénéité de la pâte en fixant en suspens les molécules grasses du lait et du beurre avec le mélange œuf/farine. Ce qui fera de votre un far un gâteau tendre à la texture très onctueuse.

Voilà tous les feux sont au vert pour réussir un far breton d’exception et comblé comme il se doit vos papilles.

Et si par hasard vous demandez à un breton quel est le meilleur far de la région ? A coup sur il vous répondra :

« Le meilleur far qu’existe, c’est c’lui de ma mère, gaste ! »

On se retrouve tout de suite pour la recette ?

Recette pour 6 à 8 personnes


Préparation : 15 minutes

Temps de cuisson : 50 minutes

Niveau : Fastoche

La liste des courses


  • 1 L de lait entier ou (cru de ferme)
  • 100 g de beurre ½ sel
  • 250 g de farine
  • 200 g de sucre
  • 6 gros œufs entiers (de ferme si possible)

Préparation


Après avoir passé les quatre petites étapes d’organisation essentielles à la réalisation du gâteau qui est :

(1) Mettre le four en préchauffe à 200°C Thermostat 7/8.

(2) Chemiser le moule de beurre et de farine.

(3) Mettre le beurre à fondre.

(4) Chauffez le lait.

Une fois toutes ces étapes faites ou en cours de l’être, commencez votre gâteau en cassant les œufs entiers dans un saladier. Ajoutez-y le sucre…

Le vrai far breton aux pruneaux - Rodolphe Briec - le blog Court-bouillon

Fouettez énergétiquement l’ensemble afin d’obtenir un mélange mousseux…

Le vrai far breton aux pruneaux - Rodolphe Briec - le blog Court-bouillon

Ajoutez la farine…

Mélanger jusqu’à ce que l’appareil à far devient bien lisse…

Incorporez le beurre fondu…

Versez ensuite le lait Chaud 80° à 85°C maxi pas plus. Bien mélanger.

Bien mélanger…

Déposez les pruneaux dénoyautés au fond de votre plat chemisé…

Le vrai far breton aux pruneaux - Rodolphe Briec - le blog Court-bouillon

Ensuite versez l’appareil à far dans le moule…

Le vrai far breton aux pruneaux - Rodolphe Briec - le blog Court-bouillon

Et le mettre aussitôt dans le four. Baissez la température du four à 150°C Thermostat 5. Le cuire 50 minutes. Laissez- le quand même refroidir avant de le dévorer tout entier même si tiède, le far se laisse déjà apprécier.

Le vrai far breton aux pruneaux - Rodolphe Briec - le blog Court-bouillon

VOUS AIMEREZ AUSSI


N’hésitez pas à me poser des questions ou à me laisser un commentaire ci-dessous si vous avez aimé cette recette. Je répondrai à toutes vos attentes. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *