Home / Apprendre à cuisiner autrement

Apprendre à cuisiner autrement


Vous êtes débutant(e) et vous avez l’angoisse des fourneaux et des casseroles ?

En 9 étapes simples, cet article va vous aider à gagner en confiance et à apprendre à cuisiner en toute sérénité.

Nombreuses sont les personnes qui pensent qu’ apprendre à cuisiner est trop compliqué ; qu’ils ne sont pas doués ou qu’ils n’ont pas confiance en eux. Du coup, ils n’osent pas se lancer. Sans compter sur toutes les autres bonnes raisons que l’on se trouve et qui font qu’on ne passe jamais à l’acte :

Je n’ai pas le temps. Je n’ai pas ce qu’il me faut pour faire…

Je n’y comprends rien. J’AI PEUR DE TOUT RATER !

Non !

 

Avec un tel raisonnement, vous allez vous décourager très vite.

Apprendre à cuisiner autrement, c’est aussi accepter que l’on puisse se rater.

En revanche, il existe une méthode qui va dé-dra-ma-ti-ser vos angoisses de cuisiner.

Cette méthode va enfin vous aidez à passer ce cap et à faire vos premier pas en confiance.

Vous êtes là pour apprendre à cuisiner ? Mettez tous les atouts de votre côté et lancez-vous !

 

1) La notion de plaisir

 

Le plaisir, tout comme l’envie sont des sources de motivations majeures. En cuisine, ils sont à prendre en compte.

Ils vont déterminer votre capacité à passer outre votre angoisse et gagner en sérénité. Et au final à réussir votre plat.

Derrière le plaisir et l’envie se trouve la confiance. Demandez-vous ce qui vous ferait plaisir de manger.

Cela peut être un plat qu’on vous a fait il y longtemps ou que vous avez découvert récemment. Ou simplement un plat que vous adorez déguster plus régulièrement.

Cela ne vous redonne-t-il pas envie de le manger ? Si, bien sûr ! Et pourquoi pas d’apprendre à le cuisiner ?

Rappelez-vous que le plaisir se partage aussi. Vous allez donner du plaisir à votre entourage et en retour, vous gagnerez en confiance à coup sûr.

Bref, donnez-vous l’envie d’avoir envie !

 

2) Cuisinez ce que vous connaissez 

 

On a tous une culture culinaire, qu’elle soit transmise par votre entourage ou influencée par la société.

Estimez pleinement la vôtre et utilisez-la ! Quel est le genre de cuisine ou le plat que vous connaissez ?

Qu’est-ce que vos parents ou grands-parents vous cuisinaient ? Quels plats vous ont-ils permis de connaitre ?

Y-a-t-il un plat que vous avez découvert récemment ?

Listez ces plats et triez-les par ordres de difficulté pour vous. Ne vous censurez pas !

Quand on débute, il est préférable de commencer par apprendre à cuisiner des plats simples et faciles, parfois même rapides à faire.

Par exemple :

Une tartine chaude, un burger, un croque-monsieur, une salade, un potage, des pâtes, un gratin, un gâteau…

Appréciez ces plats pour l’importance qu’ils ont pour vous. Et apprenez à les cuisiner.

Tous les grands cuisiniers ont commencé comme ça.

Alors, quel plat avez-vous choisi ?

 

3) Où chercher sa recette de cuisine ?

 

Aujourd’hui, il existe de nombreux supports culinaires accessibles à tous pour trouver sa recette (livres, magazines, émissions TV, blogs, vidéos…).

Choisissez votre support par affinité.

Quel support vous intéresse ?  Quel auteur ou animateur, chef cuisinier ou blogueur vous plait-il ?

Intéressez-vous à la personne autant qu’à sa cuisine. Créez un lien de confiance avec elle.

Le blog est un outil formidable en cela. Il facilite l’interactivité entre un blogueur et vous par le biais de commentaires que vous pouvez lui laisser.

Alors osez !

Mais rappelez-vous qu’avant tout, il y a votre entourage. Alors consultez-le !

Les meilleures recettes viennent de la transmission.

Derrière une recette, on retrouve souvent une histoire et un lien de confiance déjà créés. Les vôtres peut-être ?

– Peut-être que Grand-mère voudra bien me donner sa recette de … ?

Et si votre grand-mère fait de la résistance, faites votre recherche et trouvez votre ‘‘Chef’’ !

 

4) Bien choisir sa recette de cuisine

 

– Des recettes, il y en a tellement ! Laquelle choisir ? Quelle est la bonne ?

C’est vrai que pour un seul et même plat, il y en a beaucoup.

C’est aussi ça, la richesse de la cuisine et vous n’avez que l’embarras du choix pour apprendre à cuisiner.

Pourquoi choisir ses recettes par affinité pour tel ou tel ‘‘Chef’’ ?

Parce qu’on retrouve au travers d’un ‘‘Chef’’ une qualité pédagogique, un sens du vocabulaire technique adapté, des explications précises et détaillées avec parfois des informations complémentaires qui vous sont apportés.

Sans oublier l’enseignement des bons gestes à avoir et les trucs et astuces.

Une bonne recette doit vous expliquer ce que vous devez faire et comment vous devez le faire.

Voilà la bonne recette pour apprendre à cuisiner !

 

5) Lire et comprendre sa recette de cuisine

 

La réussite de votre plat résulte de deux éléments fondamentaux :

– La théorie et la pratique.

La pratique c’est l’élément dans lequel vous allez mettre en œuvre la théorie, c’est-à-dire votre recette.

Et en cuisine, une recette s’étudie toujours attentivement.

Vous trouverez toujours dans une recette de nombreuses informations :

– Le nom du plat.

– Les temps de préparation et de cuisson.

– Le nombre de personnes.

– La liste des ingrédients et leurs grammages.

– Les étapes explicatives de la réalisation.

– Le matériel.  

– Les informations complémentaires (le coût, la diététique, les trucs et astuces…).

– Et très souvent en accompagnement, les photos techniques pour vous aider dans la progression.

Exemple de recette ( cliquez ici )

Et plus généralement vous trouverez la photo finale montrant le plat réalisé. 

Avant de vous mettre à cuisiner, il est capital de comprendre toutes les informations requises et le sens donné de votre recette.

Ne négligez aucune de ces informations. Toutes ont leur importance pour mener à bien la réalisation de votre plat.

Rappelez-vous ces détails importants en cuisine :

– Respectez toujours toutes les informations requises de la recette. 

– Respectez toujours la chronologie des étapes de la réalisation.

C’est encore plus vrai dans le domaine de la pâtisserie, de la viennoiserie et du pain.

Respectez ces principes et vous gagnerez à coup sûr en efficacité et surtout en sérénité.

Seulement une fois aguerri, vous pourrez jouer de votre talent de cuisinier et ajouter votre touche personnelle.

Plus rien ne vous arrêtera en cuisine !

 

6) Le vocabulaire culinaire 

 

La cuisine à son vocabulaire simple et technique tout comme la musique à sa partition. Profitez de votre apprentissage pour élargir le vôtre.

Rappelez-vous que le vocabulaire simple et technique en cuisine à une signification et un intérêt bien précis.

Exemple de vocabulaire technique :

– Abaisser la pâte brisée et foncer le moule chemisé.

Traduit en vocabulaire simple :

Étaler la pâte brisée avec un rouleau à pâtisserie et déposer-la au fond du moule beurré et fariné.

Le vocabulaire simple apporte son utilité par sa précision et l’action à mener.

Le vocabulaire technique à l’utilité simple de synthétiser l’action à mener et la précision en un seul mot.

Tous les termes simples et techniques sont du vocabulaire culinaire et ont tous un grand intérêt à être utilisés.

Ils sont là pour vous aider à comprendre précisément votre recette et à réaliser avec exactitude votre plat.

Familiarisez- vous avec tous ces termes culinaires. Et adoptez le vôtre !

Exemple de vocabulaire : Lexique culinaire

Vous approfondirez votre connaissance et augmenterez à votre tour, votre capacité à devenir un expert.

 

7) L’art de visualiser pour gagner en efficacité

 

La plupart des grands cuisiniers vous diront qu’ils visualisent l’ensemble de leur travail, écrits et croquis avant de s’affairer devant les fourneaux.

Dans quel but ? Pour gagner en efficacité, en précision et limiter ainsi le risque d’échec d’une recette.

Une recette doit vous expliquer ce que vous devez faire et comment vous devez le faire.

La méthode qui va vous aidez à améliorer rapidement votre compréhension en cuisine est la visualisation.

C’est le meilleur moyen pour comprendre le sens de la recette, d’appréhender chacune de ses étapes et allez droit vers la réussite de votre plat.

C’est aussi le meilleur moyen pour apprendre à cuisiner et à vous mettre en confiance.

Dans un premier temps commencez par lire attentivement votre recette.

Et ensuite visualisez-vous. Visualisez tout dans les moindres détails.

Par exemple :

– Concevez votre espace de cuisine. Avez-vous tout sous la main pour cuisiner ?

– Comment allez-vous vous organiser dans cet espace ?

– Visualisez-vous dans vos mouvements et vos déplacements.

– Visualisez vos besoins en ingrédients et en matériel pour réaliser votre plat.

– Comment allez-vous vous y prendre pour préparer vos ingrédients.

– Les bons gestes et les techniques à avoir.

– Visualisez chaque étape de votre recette et son rendu.

– Gardez en mémoire la photo finale de votre plat. C’est le but à atteindre.

Une recette bien détaillée et précise apprend au débutant(e) à avoir une vue d’ensemble des étapes à réaliser. A poser les bons gestes et à cuisiner avec fluidité.

Vous gagnerez en efficacité et cuisinerez en toute sérénité.

 

8) Planifiez votre jour

 

Savez-vous déjà ce que vous allez cuisiner ? Oui, alors préparez en avance votre jour !

Accordez-vous le temps nécessaire à l’organisation et à la réflexion de votre plat.

Planifiez vos recherches, vos notes, votre liste de courses, votre marché.

Faites un inventaire de votre matériel et ustensiles de cuisine.

Décidez de votre jour et de votre heure pour vous lancer.

Organisez cette journée de façon à ce que rien ne puisse perturber ce moment.

Et coupez-vous de tous les stimulis du quotidien.

Décidez que ce moment soit le vôtre !

 

9) Faites confiance à votre mémoire gustative

 

Notre mémoire gustative se rappelle vraiment de tout. Et c’est grâce à elle que vous allez vous régaler.

Activez-la !

Votre odorat, votre gout, votre visuel et votre toucher. Ensemble, ces sens sont là pour vous guider dans la confection de votre plat.

Mettez-les en action !

Une saveur, une odeur et les souvenirs reviennent.

Cuisinez ce que vous avez vu faire ou mangé et vous augmenterez votre capital confiance.

C’est grâce à cette mémoire que vous allez reconnaitre votre plat par son odeur, son gout, sa texture et son esthétique.

Apprenez à gouter tout ce que vous cuisinez. Toutes vos préparations.

A chaque étape de la réalisation d’une recette, goutez.

Permettez-vous dans le même temps d’enrichir votre répertoire alimentaire.

Faites marcher vos papilles !

Et votre mémoire gustative fera de votre plat, un plat unique à vous.

Par ailleurs, elle vous aide aussi à choisir les plats que vous allez préparer ou manger sans jamais vous tromper.

Votre palais ne vous trahira jamais.

Alors faites-vous confiance !

 

Avec ces quelques conseils, vous devriez réussir à vous sublimer sereinement en cuisine.

 

Cet article vous a plu ? Laissez-moi un petit commentaire avec vos impressions voire même vos propres expériences.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *